Furet1Furet : la morsure est un mode d'expression


En tant que petit carnivore et prédateur, comme le chien et le chat, la morsure est un « mode d‘expression», un moyen de défense pour le furet. Au cours de son développement, il va apprendre à la maîtriser, la contrôler, mais elle reste un moyen de communiquer, entre congénères ou avec d’autres espèces. Ne la considérez pas comme une agression, ou considérez la comme un signe d’alerte.

Vous venez d’acquérir un fureton, que faire ?
Un jeune carnivore découvre son environnement avec sa bouche, il mordille tout jusqu’à l’âge de 6 mois environ, c’est sa manière de faire connaissance avec ce qui l’entoure. Il n’est pas « méchant » mais simplement brutal, maladroit et inexpérimenté.
Il ne faut pas confondre morsure et mordillements, ces derniers faisant partie de l’apprentissage de la communication comme nous allons le voir. Dans la portée, lorsqu'un fureton veut attirer l’attention d’un autre pour jouer, il le mord au niveau du cou puis part en courant. Les furetons entre eux jouent à la « bagarre », simulent des attaques et répètent des séquences de prédation. Ces jeux font partie de l’apprentissage de la communication avec les autres. C’est la mère et les congénères qui vont lui apprendre à maîtriser et à contrôler sa mâchoire, on parle de l'inhibition de la morsure. Le fureton reproduit la même séquence avec l’homme dont la peau moins épaisse que celle d’un furet est plus sensible.
Il peut également mordre plus franchement par excitation lors du jeu ou face à un geste hésitant ou de retrait. Dans tous les cas vos gestes doivent être francs et directs, n’appréhendez pas car votre hésitation sera mal perçue et augmentera le risque de morsure. Un intermédiaire (gants, tissus) peut être utilisé dans un premier temps pour établir le contact, mais cette solution est temporaire. Le maître mot est la patience. Surtout n’oubliez pas qu’un fureton qui arrive chez vous se retrouve dans une situation stressante, il a tout perdu, son milieu, sa mère, sa fratrie.
Laissez-lui quelques jours pour découvrir son environnement et s’adapter. Même si son attitude vous paraît enjouée, il a peur. Ne cherchez pas le contact à tout prix et laissez le venir à vous.
N’oubliez pas non plus que le jeu est un excellent moyen d’établir une bonne relation de confiance.

Furet2Votre furet adulte mord, que faire ?
On peut distinguer plusieurs types d'agressions, classés par ordre de fréquence :

La morsure par peur :
Le furet mord souvent par peur, lorsqu'il est surpris, lorsqu'il est stressé par un environnement qu'il ne connaît pas encore (c'est souvent le cas les premiers jours de son arrivée dans un nouveau foyer), lorsqu'il a été mal socialisé pendant les premières semaines de sa vie, séparé trop tôt de la mère et de sa fratrie ou laissé dans un environnement pauvre et peu stimulant (séjours trop longs en animalerie).
Dans ce cas il faut songer avant tout à le rassurer et à rétablir une relation de confiance, les manœuvres éducatives viendront plus tard.

La morsure par irritation :
Elle est déclenchée dans certaines situations: la douleur, la frustration (un environnement inadapté: cage trop petite, enfermement trop long, solitude, manque de stimulations), la privation (de nourriture, d'exploration, de jeux), une contrainte physique (bain, coupe d'ongles, caresses prolongées). Veillez à vérifier tous ces paramètres et les modifier si besoin.

La morsure par attraction de certaines zones corporelles de l'homme :
Même un furet parfaitement éduqué et socialisé à l'homme continue de chercher à mordre certaines zones du corps humain, notamment les pliures des membres (poignets, bras, genoux), les pieds et les mains. Il se comporte alors comme lors d'une rencontre avec un congénère : il renifle la zone choisie, la lèche éventuellement et mord spontanément. Il est vraisemblable que ce comportement soit motivé par la présence d'odeurs dont la composition serait proche de celles sécrétées dans la région du cou des furets mais aucune étude ne permet pour l’instant de le confirmer. Ce comportement est difficile à corriger et il est souvent préférable d’éviter le contact avec cette zone tentatrice.

La morsure associée au comportement reproducteur :
Une femelle allaitant peut avoir un comportement de protection assez violent. Il faut la placer dans un endroit calme et respecter sa tranquillité.
Les mâles en rut ont parfois un comportement plus « agressif », ils se comportent en fait comme avec leurs congénères. La morsure est alors motivée par la nécessité de chasser un intrus ou « concurrent » ou par un phénomène d’excitation lorsqu’ils sont en contact avec certaines zones du corps (les poignets, les chevilles en particulier). La castration est alors efficace pour supprimer ce type de comportement.

La morsure « territoriale » :
Certains furets sont assez « exclusifs », ils n’acceptent dans leur territoire que leur propriétaire et se montreront assez harcelants avec un visiteur. Le furet est un animal territorial et ce comportement est difficilement contrôlable, à vous de prévenir l’intrus et de gérer la situation.

Contrairement au chien et au chat, on ne décrit pas chez le furet de morsures prédatrices. Cependant des attaques de furets sur des enfants en bas âges ont été rapportées aux US.
Il est déconseillé d’acquérir un furet si l’on a un enfant de moins de 3 ans. Celui-ci produit des comportements imprévisibles, des vocalises stridentes, des gestes brusques et a une façon de se mouvoir particulière qui peuvent déclencher des agressions. Comme pour tout animal, les contacts enfants-furets doivent avoir lieu sous surveillance et contrôle d’un adulte.

Furet5Les troubles du comportement :
Comme nous l’avons déjà évoqué un furet mal dans sa peau va exprimer son mal-être par la morsure. Les causes sont multiples et peuvent être répertoriées. Ce sont souvent de mauvaises conditions au cours des premières semaines de vie, socialisation mal effectuée ou absente, sevrage trop précoce, environnement pauvre et peu stimulant.
On obtient alors un individu craintif et qui s’adapte difficilement aux variations de son environnement. Mais même si cette phase du développement a été correctement accomplie les conditions dans lesquelles le fureton va se retrouver vont également influencer son épanouissement. Les troubles apparaîtront s’il est maintenu dans une cage trop petite, s’il est trop enfermé et ne peut fureter et se défouler, s’il est trop souvent seul ou au contraire harcelé par un autre furet, peu stimulé ou privé de contacts (cage d’animalerie), de nourriture, de jeu. Dans ces cas, malheureusement trop fréquents, les tentatives d’éducations ne seront pas bien perçues et au contraire risquent d’aggraver le malaise du furet.
Il faut toujours éviter la brutalité qui va renforcer la nécessité de se défendre. En premier lieu il faut améliorer les conditions de vie au maximum, lui laisser prendre ses repères et ne rien lui demander dans un premier temps, multiplier les sorties et les relations positives.

C’est souvent par le jeu que le contact pourra être établi, il faut attendre qu’il se rassure et reprenne confiance.
Dans le cas d’un animal extrêmement peureux, le confinement sera parfois nécessaire dans un premier temps afin de le rassurer, placez le dans une cage au calme et rassurez le doucement et progressivement. Offrez-lui des moments de liberté de plus en plus longs et avec de plus en plus d’espace jusqu’à qu’il maîtrise ses émotions.
Quel que soit le cas, le contact physique sera indispensable à un moment ou un autre afin que l’animal progresse, alors munissez-vous de gants ou d’un linge s’il le faut au départ mais il faut manipuler. Le furet est un animal de contact et c’est par le contact qu’une véritable relation de confiance sera établie. Prenez le dans vos mains et montrez lui qu’elles peuvent être agréables en le grattant doucement derrière les oreilles et en le caressant longuement.
Même si dans un premier temps il vous parait contracté, petit à petit il va se détendre et accepter vos caresses. Multipliez également les séances de jeu et armez-vous de patience.

Attention !!!
Il faut également prêter une attention particulière à un furet qui se met à mordre brutalement et contrairement à ses habitudes.
Ce furet souffre peut-être et c’est un signe d’alerte à prendre sérieusement en compte.
Quel que soit le furet, même le plus docile et coopératif, la morsure peut toujours survenir.
Certains mordent dans une situation unique et d’autres une personne en particulier et pas une autre.

Un furet est un furet et il faut admettre cette particularité, sinon choisissez un autre animal !!! ˜


CFA furetClub Français des Amateurs du Furet
11, rue du Golf - 42390 Villars

Le CFAF est une association de protection du furet, d'information aux professionnels et particuliers, et de replacement de furets abandonnés à l'aide de familles d'accueil dévouées et passionnées
Tel : 06 52 46 24 44 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.club-furet.org


 

proposition_pub1.jpg