BassetFB1Le basset fauve de Bretagne


Le Basset Fauve de Bretagne trouve ses origines dans la très ancienne et noble race du "Grand Fauve de Bretagne". Son aïeul, remarquable preneur de loups, composait autrefois de grandes meutes comme celle d’Anne de Beaujeu, fille de Louis XI.

 

Basset FB2Au XIVe siècle, Gaston Phébus (1331 - 1391), comte de Foix, dans son ouvrage de vènerie « Livre de Chasse » parle déjà du « Chien Rouge de Bretagne ».
Dans La Vènerie paru en 1561, Jacques du Fouilloux (1521 - 1580) intitule un chapitre de son ouvrage « Des chiens fauves et de leur naturel… ». Il attribue d’ailleurs au chien Fauve de Bretagne une origine « antique et illustre ». Il est à présumer que les chiens fauves sont les anciens chiens des Ducs et Seigneurs de Bretagne, desquels Monsieur l’Amiral d’Annebaud et ses prédécesseurs ont toujours gardé la race, laquelle fut premièrement commune au temps du grand Roy François, père des Veneurs.
Il mentionne un seigneur Breton, Huet de Nantes, célèbre veneur sous le règne du roi Jean le Bon (1319 - 1364) qui possède déjà « une meute fameuse de chiens jaunes ».
Il cite aussi une chronique indiquant qu’un seigneur de Lamballe, dans les Côtes d’Armor, lança un cerf dans le Comté de Penthièvre avec une meute de chiens fauves, « le chassa et le pourchassa l’espace de quatre jours, tellement que le dernier jour, il alla le prendre près de la ville de Paris ».

Les éloges ne manquent pas dans les chroniques qualifiant ces chiens de grands cœurs, entreprenants et de hauts nez, gardant facilement le change. Ils sont vifs et ardents, leur construction est forte, quoiqu’ils soient rarement gras.

Basset FB3Le premier standard de la race fut rédigé en 1921, appelé Basset à poil dur de Bretagne. Le Basset Fauve faillit disparaitre.

En 1949, Marcel Pambrun et quelques amis bretons passionnés fondent le « Club du Briquet Fauve de Bretagne ».
Ce dernier, dénommé maintenant « Club du Fauve de Bretagne » est à l’origine du renouveau de la race et de son développement actuel ; figurant au VIe groupe de la Fédération Canine Internationale, elle compte environ 12 000 sujets inscrits au LOF, faisant du Basset Fauve de Bretagne la première race en nombre de bassets courants français.

Très populaire au XIXe siècle dans sa région d’origine, il a acquis sa renommée nationale dans les trente dernières années du XXe siècle. Passionnée de chasse, ses aptitudes exceptionnelles lui ont fait gagner de nombreuses coupes de France sur lapin et il est devenu très populaire.

Basset FB4A l’instar du Griffon Fauve de Bretagne dont il est issu, le Basset est un chien de cœur et de caractère.
Il est très prisé pour la chasse à tir sur lapin, lièvre, renard, voire et sanglier qu’il poursuivra pendant longtemps sans baisser de pied.
Très fin de nez, il a une voix de cogneur, soutenue et sonore. Malin et opiniâtre, ce petit chien courageux, travailleur et appliqué est très efficace et endurant.
Il est très lanceur, actif en quête et rapide sur la menée pour sa taille. Broussailleur et persévérant, il s’adapte aux terrains les plus difficiles.

Toisant de 0,32 m à 0,38 m pour les mâles et les femelles, sa robe fauve uniforme varie du froment doré au rouge brique. Son poil très dur, sec et assez court lui permet de pénétrer les fourrés et ronciers les plus épais, faisant de lui un véritable « remueur de gibier ».
S’il s’est un peu assagi par rapport au petit diable qu’il était autrefois, son amour inébranlable de la chasse confirme bien la devise du Club « chasse d’abord », d’autant qu’il s’ameute assez bien. Toujours bien placé lors des coupes de France (et souvent vainqueur), le Basset Fauve de Bretagne n’en demeure pas moins un compagnon idéal pour l’amateur de courant rustique qui souhaite l’utiliser seul, en paire ou en petit nombre et ne désire pas forcément se limiter à une seule espèce de gibier. Ses succès en épreuve de travail en ont fait un basset populaire. Il est à présent utilisé avec bonheur pour le grand gibier, notamment le sanglier, et arrive au cinquième rang des chiens agréés par l’UNUCR pour la recherche au sang » (Claude Rossignol - Le Chasseur Français - août 2016).
Basset FB5Sa sociabilité et sa faculté d’adaptation en font le complice idéal, aussi bien de l’utilisateur d’une meute vivant en chenil que du chasseur solitaire qui pourra le garder sans problème en appartement, même avec des enfants pour lesquels il fera au demeurant un excellent compagnon.
Très sociable, le Basset Fauve de Bretagne est un chien dynamique qui aime la vie en plein air et a besoin d’exercice. Calme et équilibré de nature, il s’adapte parfaitement à la vie citadine, voire en appartement, si on lui permet de s’ébattre à l’extérieur en veillant à le sortir régulièrement. Il adore aussi les longues promenades dans la nature.
Bien qu’apprécié comme chien de compagnie, sa vocation première est la chasse.

Il ne pose aucun problème de comportement tant avec l’homme que ses congénères. Calme et équilibré, il s’adapte rapidement à toutes les situations et n’est jamais agressif.
Les adjectifs définissant les qualités principales du Basset Fauve de Bretagne sont : chasseur, tenace, broussailleur, fin de nez, résistant, requérant, robuste, rustique, équilibré, franc, bon compagnon.

Basset FB6C’est un chien très facile à élever. De tempérament vif et généreux, son éducation simple ne posera aucun problème particulier. Il suffira de lui inculquer, très jeune, quelques notions d’obéissance qui en feront un chien « utile » rapidement.
A la chasse, l’apprentissage progressif sur le terrain se fera tôt, il doit commencer à chasser avant un an.

Le Basset Fauve de Bretagne ne requiert aucune alimentation particulière. C’est un chien rustique, peu exigeant sur la nourriture. La large gamme des produits offerts aujourd’hui dans le commerce permet de choisir une nourriture de qualité, qui sera adaptée à ses besoins spécifiques en période de chasse.
Une nourriture traditionnelle sera composée de viande de bonne qualité, constituant la base de son alimentation, complétée par du riz et des légumes.

Ce basset n’est atteint d’aucune affection pathologique particulière. C’est un chien solide, d’excellente constitution, qui ne souffre pas des intempéries. L’exercice physique procuré par la promenade suffit à le maintenir en forme.
S’il doit vivre avec vous, brossez-le régulièrement, son poil n’en sera que plus joli. Sinon, en période de chasse, les buissons et les ronces s’en chargeront.


 

Basset FB7Club du Fauve de Bretagne
28, rue Martenot - 21410 FLEUREY-SUR-OUCHE
Tél. : 03.80.33.69.56 - @mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Site : http://fauvedebretagne.free.fr

 

 

proposition_pub2.jpg