tete triganino-reduitCouleur "réduit d'intensité : entrez dans le monde du pastel


La couleur " réduit d'intensité " est une couleur apparue récemment dans l'univers de la colombiculture, c'est à dire l'élevage des pigeons de races.

Peu connue, elle mérite d'être étudiée.

Voyons tout d'abord ce qu'écrit à son sujet l'un des meilleurs colombiculteurs, expert en génétique, Michel LOUBET, alias CAPUMAN, sur le forum du CFPOI :

" Le gène réduit (reduced en anglais) est un gène lié au sexe dont le symbole est r.
On pourra qualifié le réduit de gène récessif, car placé au plus bas sur l'échelle des dominances des gènes liés au sexe, mais placé juste avant le rubella (donc rubella récessif par rapport à réduit), il fait partie des gènes qui diminuent l'intensité de la couleur de base.
Le réduit diminue l'intensité de la couleur de base pour donner des ton pastels très agréables. Mais aussi le réduit a tendance à réduire les caractères physiques, car sur une nichée si un des deux petits est réduit il sera beaucoup plus petit et risquera de mourir car l'autre prendra le dessus sur lui et les parents le délaisseront.
Il est totalement déconseillé d'accoupler deux réduits ensemble (dans le but d'obtenir 100% de réduit), les jeunes ne seront pas viables.
Par contre, on peut sans problème accoupler un mâle porteur de réduit et une femelle réduit, ce qui nous donnera 75% de réduit.
Certains disent que les mâles porteurs de réduit sont reconnaissables au fait qu'ils ont une tâche blanche sur la tête ou près de l'oeil (évidemment ce n'est pas systématique) mais je suis tenté de le croire lorsqu'un mâle pouvant potentiellement être porteur possède cette tâche, car il y a beaucoup de réduit qui eux aussi possèdent cette tâche blanche.
On peut aussi reconnaître le réduit à une bande plus foncée situé sur l'extrémité de la queue (chez les réduits spread). "

Les bases sont posées et voici quelques remarques supplémentaire issues de l'expérience acquise dans mon élevage familial.

La couleur réduit est vraiment très rare. J'en ai vu pour la première fois en photo dans une revue avicole allemande fin des années 90 chez le culbutant de Cologne. Le noir spread réduit est une couleur somptueuse, un délicat gris cendre liseré de noir. J'en ai également admiré par la suite chez des pigeons King (élevage Gilles Robinier) et des pigeons voyageurs.

Aussi, lorsque Monsieur Ange ARPAIA a proposé de me céder des mâles triganini porteurs réduit, j'ai immédiatement accepté. Il est le créateur de cette couleur chez le Triganino.

Les mâles porteurs ne peuvent engendrer que des femelles réduit.

Pour avoir des mâles réduit, il faut accoupler mâle porteur réduit par femelle réduit.

Les petits réduit naissent en effet beaucoup plus petits que les autres. Il est donc facile de les reconnaître au nid. Personnellement, je n'ai pas eu de pertes au nid. Les deux petits ont toujours été élevés. Arrivés à l'âge adulte, ils sont de la même taille que les autres.

Je trouve que le gène réduit apporte un grand renouveau au travail des couleurs dans le monde des pigeons de race. En effet, il s'agit d'une couleur qui peut être combinée avec toutes les autres pour en créer des dizaines, voire des centaines de nouvelles.

Cela s'apparente un peu au travail de création chez les canaris de couleur, les inséparables ou même les tourterelles que j'ai élevés jadis.

Il y a une excitation certaine qui provient de la création. On ne sait jamais ce qui va sortir et la surprise fait le plus grand bien. En outre, chez le pigeon, il faut attendre longtemps avant de savoir quelles vont être les couleurs des plumes. Donc le suspens dure longtemps comme dans un bon film.

Un autre avantage du gène réduit est qu'il réduit plus ou moins la couleur de base. Il existe donc un grand nombre de nuances pastelles pour la même combinaison.

Si on prend le cas du bleu barré, en cas de faible dilution, la poitrine et les barres sont encore colorées. En cas de forte dilution, la poitrine et les barres apparaissent blanches.

Poitrine blanche et plumes du cou blanches sont des caractéristiques du réduit. Par ailleurs, chez tous les réduits que j'ai obtenus, la queue apparaît grise pastelle entièrement diluée.

Sur un patron de base écaillé, je trouve que la " réduction " est encore plus intéressante, car le gène engendre des plumes ourlées d'un délicat liseré. Les jeunes naissent crèmes plus ou moins tachés. A la première mue, le liseré apparaît et c'est superbe.

Il existe peu de gènes qui codent pour le liseré. En conséquence, les amoureux des plumes liserées, comme moi, seront ravis d'apprendre l'existence de ce gène. Et les éleveurs de poules wyandotte et autres sebright pourront se lancer dans l'élevage des pigeons...

J'aime également la légère nuance métallique du plumage des réduits. Cela me fait penser aux lapins et cobayes satin.

TRIGANINI REDUIT
Elevage et photos Jean-Emmanuel EGLIN - Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

trigini-bleu-barre-reduit2

 trigini-bleu-barre-reduit3

Femelle Triganino réduit bleu barré rouge,
Championne de France des races italiennes 2012,
Elevage Jean Emmanuel EGLIN,
photos Patrick Gonzales.

 

 

 

Triganini detail cou aile

  detail-couleur-queue-chez-reduit

 Détail de la queue et des ailes chez les "réduits"

 

 

triganino-bleu-ecaille-bronze-profil

Triganino-bleu-ecaille-bronze-reduit

 

 Triganino bleu écaillé bronze / La même en réduit

 

 

triganino-reduit-manteau-bronze

triganino-reduit-grison

 

Triganino réduit manteau bronze / Triganino réduit grison

 

 

triganino-noir-ecaille-bronze-reduittriganino-reduit-bronze

 

Triganino noire écaillé bronze réduit baptisée Monica Bellucci" / Triganino réduit bronze"

 

 

triganino-reduit-bronze-tres-reduit

 

Triganino réduit bronze.....très réduit"

 

 

 On peut remercier les quelques rares personnes qui se sont lancées dans l'introduction du gène réduit dans certaines races. (Je pense notamment à Gilles Robinier pour le Cravaté Italien et le Piacentino via Lionnel Barriac). En effet, introduire ce genre de couleur coûte pas mal d'argent, car il faut travailler avec des porteurs et donc multiplier les couples pour avoir la chance de ne sortir que quelques réduits.

Mais cela vaut vraiment le coup.

En ce moment, je suis en train d'introduire le gène réduit chez le tête de Moine de Majorque (ainsi que le vol blanc, mais c'est une autre histoire).

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter les sites internet et notamment  : http://10253.alloforum.com/autres-mutations-lies-sexe-reduit-t4941-1.html

A bientôt dans les expositions.

Jean Emmanuel EGLIN

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

proposition_pub2.jpg