koi M. cortesLa carpe koï


Certains l’appellent « carpe japonaise ». Pourtant, le mot « Koï » est d’origine chinoise. Les japonais utilisent le mot « Nishikigoïs ». Selon la légende chinoise, les carpes du fleuve Jaune, remontent le fleuve, et s’envolent vers le ciel en se transformant en dragons.

Koi C.VastPhoto Claude VastCette légende serait à l'origine, au Japon, des koi-nobori « bannière carpe ». Il s’agit de manches à air en forme de carpes koï utilisées le 5 mai, lors de la journée des enfants, héritée de la fête chinoise du Duanwu, (du 5e jour du 5e mois du calendrier lunaire) et destinée à encourager les garçons à être forts et valeureux l

Une carpe ?
C’est bien une carpe à l’aspect pourtant bien différent des variétés connues dans nos régions : * La carpe commune au corps recouvert d’écailles ;CarpesDe H en B : carpe cuir, carpe commune, carpe cuir - Ph. Henri Renard
* La carpe miroir au corps recouvert de quelques grosses écailles ;
* La carpe cuir remarquable par un corps totalement dépourvu d’écailles.
Suivant leur habitat, ces 3 variétés peuvent avoir un corps plus ou moins élancé : plutôt massif en eau calme, plus fuselé en eau courante. La plus grosse carpe pêchée est une miroir de 47,6 kg

Les Koïs sont généralement plus élancées que les carpes sauvages encore que certaines souches soient plus massives. Mais la différence vient bien entendu du patron de coloration.
Elle peut, dans de bonnes conditions, atteindre 70/80 cm voire plus. On cite la prise d’un spécimen de … 12 kg, dans un lac, par un pê-cheur du sud de la France. Elle peut vivre une bonne vingtaine d’année, certaines sources citant … 70 ans.

Histoire
Importée au Japon lors des invasions chinoises, les premières mutations chroma-tiques à être exploitées apparaissent dans la première moitié du 19è siècle dans la préfecture de Niigata sur l’ile japonaise de Honshu. Différents croisements permettent alors de fixer la plupart des variétés connues aujourd’hui.
En 1914, huit spécimens offerts à l’empereur du moment suscitèrent un engouement tel qu’ils permirent de faire connaître l’espèce au monde entier. Mais, comme pour tous les poissons exotiques d’aquarium, c’est le transport aérien qui permit une diffusion massive de la carpe koï. Elle est élevée aujourd’hui dans de très nombreux pays.
En 2008, un spécimen aurait été acquis pour la somme de près de 350 000 € !
Les collectionneurs les classent en 3 catégories :
A : spécimens nés et élevés au Japon. Ce sont les plus chers ;
B : spécimens élevés hors du Japon mais dont les parents sont nés et ont été élevés dans ce pays ;
C : tous les autres spécimens.

Koi R.AllgayerPh. R.AllgayerPatron de coloration
Les éleveurs japonais citent une bonne centaine de patrons différents allant du blanc pur au noir profond en passant par le jaune, l’orange, le rouge ...
La légende veut que qu’un spécimen (appelé « tancho ») au corps entièrement blanc avec une tache rouge parfaitement ronde sur le front (rappelant le drapeau japonais), aura une telle valeur que son obtenteur deviendra très riche.
Parmi ces patrons (liste non exhaustive) :
* Shiro bekko : fond blanc et petites taches noires ;
* Goshiki : 5 couleurs : noir, rouge, blanc, gris et indigo ;
* Koromo : écailles bordées de bleu pâle ;
* Taisho sanke : fond blanc avec tâches rouges et noires ;
* Hikari mujimono : corps monochrome jaune orange ou gris.
* etc.

Maintenance
Le bassin de jardin est de rigueur sachant que 300 litres sont un minimum indispensables au bien être d’un spécimen et qu’il faut ajouter 150 litres par koï supplémentaire.
Non prédatrice, elle ne présente aucun danger pour les autres espèces.
Le bassin aura une fosse atteignant un mètre de profondeur laissant ainsi une zone protégée du gel. Il devra être doté d’une filtration puissante, la koï étant un poisson Koi H.RenardPhoto Henri Renardfouilleur remettant en suspension les impuretés qui se déposent sur le fond.
Une filtration sur UV est recommandée de façon à limiter la prolifération estivale des algues (eau verte), permettant ainsi d’admirer les poissons en permanence.
Espèce robuste, la carpe koï supporte une amplitude de température très importante (3-34°) à condition que les modifications ne soient pas brutales. En cas de température élevée, la concentration en oxygène de l’eau diminue de façon notoire et les poissons viennent « piper » en surface. Il peut alors être utile de mettre en place un système de brassage permettant d’augmenter l’interface eau/air.

Alimentation
Omnivore, la koï trouvera sa nourriture dans le bassin : larves, insectes … Néanmoins, notamment en cas de population un peu importante, un complément devra être distribué. Le commerce propose une gamme importante d’aliments adaptés.
Attention à la distribution excessive de nourriture qui peut polluer très rapidement le bassin. Tout doit-être dévoré dans les 5 minutes qui suivent la distribution. Cette vérification peut être facilement réalisée grâce à l’utilisation de granulés flottants.
La Koï entre en léthargie dès que l’eau atteint 7/8 °C. La distribution de nourriture devient alors inutile.

Koi tricolore R.AllgayerKoi tricolore - Ph. Robert AllgayerReproduction
Le mâle est mature à 2 ans, la femelle à 3. Le frai se déroule dès que la température atteint 16/18 °C.
Comme pratiquement tous les Cyprinidae, les reproducteurs se couvrent de « boutons de noce ». La ponte de déroule dans la végétation et l’éclosion survient à environ 75 degrés/jour (soit, par exemple, 5 jours à 15°).
L’élevage des alevins est subordonné à l’abondance de plancton.


Jean-Jacques LORRIN


Bibliographie
Henri Renard, Poissons des eaux douces métropolitaines, Fédération Française d’Aquariophilie, 2010.
Christian Meignen, Histoire des poissons d’ornement, Fédération Française d’Aquariophilie, 2003.
P. Balza, La Carpe Koï, Paris,‎ 2006.
Le guide complet des Koi, Chantecler,‎ 2002.
Dr Herbert R. Axelrod, Introduction aux koïs, TFH Publications,‎ 1979.
Peter Cole, L'art de la carpe koï : le guide complet, Le Point vétérinaire,‎ 1998.


FFA logoFédération Française d’Aquariophilie
Secrétariat général
11, allée des Pins - 24130 La-Force
05 53 73 20 89 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.fedeaqua.org


proposition_pub2.jpg