SilkieCombien de volailles aux USA ?


Cette question a amené le conservatoire de l’élevage des USA, association dont le but est de sauver les animaux d’élevage menacés d’extinction, à lancer une étude sur un an afin de déterminer le nombre de représentant de chaque race par espèce et de les classer dans l’ordre de leur mise en danger. Il y a donc actuellement plus de 50 races de poules, près de 40 races de canards ainsi que plusieurs races d’oies et de dindes en voie d’extinction aux USA.

Canard vouilleLes canards domestiques français


Il existe actuellement huit races de canards domestiques originaires de France et qui ont un standard homologué. Parmi ces races, trois ont un plumage blanc : le canard de l’Allier et les deux races du Nord : le canard d’Estaires et le canard de Bourbourg.

MeusiennesLes poules de race françaises par ordre d'apparition


En France, la notion de races de volailles avec standards, c’est-à-dire des descriptions précises, n’est apparue que vers le milieu du XIXè siècle. Auparavant, des noms de races apparaissent mais il s’agissait souvent de noms de lieux où se tenaient des marchés aux volailles importants. Pour certaines races, on trouve ainsi des traces jusqu’aux XVIè ou XVè siècles.

Bresse Gauloise doréeRecensement de la Gauloise dorée saumonée


Les passionnés ont observé une forte baisse de la présence de la "Gauloise dorée" dans les expositions. L'Association Avicole "Le Bresse-Gauloise Club de France" lance donc un vaste recensement dans le but d'identifier les éleveurs et d'éviter que cette volaille ne voit son patrimoine génétique arriver à saturation.

Lafleche1La "La Flèche"


Tous les auteurs avicoles s’accordent pour faire remonter la renommée de la volaille de la « La Flèche » au XVème siècle. A cette époque, elle était loin de subir les mêmes exigences du standard d’aujourd’hui.
Elle est originaire de l’arrondissement de la Flèche, dans la Sarthe, et de nombreuses races sont susceptibles d’avoir contribué à sa formation : l’Espagnole, la Crèvecœur, la Breda, la Padoue naine, la Brabançonne, la Minorque, le Combattant. Selon moi, la « La Flèche » a une parenté étroite avec les races normandes, dont le territoire géographique est tout proche et auxquelles, elle ressemble incontestablement. Après l’âge d’or de la première moitié du XXème siècle, cette race faillit disparaitre vers les années 1960-1970, avant de remonter lentement.

proposition_pub1.jpg