DangerLe principe de précaution continue à détruire l'économie et les animaux


Ceci est une histoire vraie, malheureusement. Théo a 27 ans. Il fait partie des milliers de Français, regroupés en associations, qui sauvegardent des races anciennes d'animaux de ferme en voie de disparition, car abandonnées par l'agriculture intensive qui les a considérées comme "non rentables".

Il est employé. Il est aussi éleveur familial de loisirs de deux races anciennes de pigeons de petite taille : une race française et une race italienne.

Les transports d'animaux étant quasiment totalement paralysés, il n'a pas le choix : il faut exposer ses animaux au concours national pigeons de Chambéry pour pouvoir en échanger ou en vendre quelques uns afin que ces deux races anciennes ne disparaissent pas.

Il joue toute son année d'élevage à l'exposition concours de Chambéry. Il y a inscrit 46 animaux, payé ses droits d'inscription et retenu une chambre d'hôtel pour 4 jours.

L'exposition nationale pigeons de Chambéry doit se tenir en décembre 2014. Quelques jours avant, il apprend que l'exposition est annulée en raison de "mesures de précaution contre la grippe aviaire". Or, il n'y a aucun cas en France et la H5N8 n'est même pas transmissible à l'Homme.

Après le désastreux épisode des mesures de précaution grippe aviaire"2003-2006" qui avait interdit les expositions concours pendant plus de trois ans, fait mourir plus de 40000 animaux à cause du confinement long, fait disparaître des centaines d'élevages et ruiné l'économie, personne n'aurait pu imaginer que les technocrates parisiens pourraient se ridiculiser à nouveau.

Seulement voilà, le principe de précaution est dans la Constitution et les Technocrates ont sans doute voulu couvrir une éventuelle responsabilité de leur Ministre, quitte à détruire toute l'économie et les emplois liés à ces activités.

C'est vrai que lorsqu'un pays a déjà autant de millions de chômeurs, cela est vraiment nécessaire d'en rajouter encore....

Résultats désastreux pour l'économie de Chambéry et de sa région : plus de 2000 réservations de chambres d'hôtel annulées ainsi que les repas qui vont avec....

Si on se livre à un rapide calcul : 2000 chambres d'hôtel à 50 € en moyenne par 4 jours = 400000 € pour les pertes de nuits d'hôtel ;

3 repas x 12000 visiteurs x 20 € en moyenne x 4 jours = 2880000 € pour les repas ;

plus tous les achats de produits locaux qui ne se feront pas et qui sont incalculables.

Pertes pour l'économie locale : au bas mot 3.280.000 €.

La Savoie et la Région RHONE ALPES ne remercient pas les technocrates parisiens.

Mais ce n'est pas fini : ces mesures de précaution "grippe aviaire"ont continué même s'il n'y a rien et des dizaines d'expositions concours d'animaux de basse-cour ont été interdites en France.

Si on retient seulement 100 annulations d'expositions, le résultat pour l'économie est une perte 328.000.000 € en très peu de temps.

Pour toutes les Régions françaises, les pertes économiques sont colossales et les Régions ne remercient pas les Technocrates parisiens.

On comprend mieux les résultats de l'économie française et l'évolution de la courbe du chômage.

Pour Théo, il ne pouvait rien y avoir de pire que l'annulation de l'exposition nationale pigeons de Chambéry 2014.

En effet, il n'est pas riche et compte sur la vente de quelques pigeons en décembre pour pouvoir payer la graine de l'année suivante. Sans rentrée d'argent, pas possible d'acheter la graine de l'année d'après. Il a été obligé d'arrêter l'élevage de loisirs. Ses 46 pigeons de races anciennes ont tous terminé au congélateur, alors qu'ils étaient destinés à vivre et se reproduire chez d'autres personnes.

Ils sont plusieurs milliers d'éleveurs de loisirs à avoir subi le funeste sort de Théo.

Le principe de précaution aurait été mis dans la Constitution, selon le Canard Enchaîné et nombre d' auteurs biens connus, sous Jacques Chirac, président de droite, suite à l'insistance et les conseils de Nicolas Hulot et des écologistes de salons parisiens.

Depuis des années, on voit que dans de très nombreux domaines, il détruit l'économie française. Les animaux en meurent. Les emplois aussi.

Mais personne ne fait rien. Aucun changement n'est prévu.

Et Théo vient de lire que Nicolas Hulot conseillait désormais le Président de la République, François Hollande, président de gauche.

Aux prochaines élections, Théo a décidé de voter contestataire.

proposition_pub1.jpg