typhonProcédure pour l'acceptation d'une nouvelle race canine à la Fédération Cynologique Internationale


Certaines races canines ne sont pas reconnues au niveau international par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) et n'ont donc pas de documents officiels de naissance. Pourtant elles existent bel et bien et une association consacrée à leur race peut même exister. C'est le cas, par exemple, de l'Altdeutsche Schaferhund, une «variété» de Berger Allemand.

La demande d'acceptation d'une nouvelle race doit être adressée au secrétariat de la FCI par l'organisation canine nationale d'un pays appartenant à la FCI. Le pays d'origine de la race, membre de la FCI, peut charger une autre nation membre de la FCI de présenter une telle demande à sa place. Dans ce cas, la procuration du pays d'origine doit figurer par écrit au dossier.

Les nouvelles races peuvent être soit des populations de chiens déjà reconnues dans d'autres pays et qui peuvent être déjà acceptées par d'autres organisations canines nationales ou des races de chiens nouvellement créées ou réanimées.
Une nouvelle race peut être reconnue comme telle quand elle répond à la définition d'une race (voir les règlements FCI sur la reproduction dans et entre les variétés) .

La population doit se composer d'un minimum de 8 lignées, chacune comportant au moins deux mâles et six femelles (noyau). D'une lignée à l'autre, il ne doit exister aucun animal en commun sur les trois générations (arrière grands-parents).

Ces conditions sont réalisables lorsque, avec un excellent programme de reproduction bien planifié, plus de 1000 (mille) chiens sont enregistrés.

La demande doit comporter un DVD montrant des sujets en statique et en mouvement, des photos et la preuve écrite que les conditions préalablement fixées à l'Assemblée Générale de Madrid pour la reconnaissance de nouvelles races (8 lignées indépendantes, nombre de sujets, contrôles de la dysplasie de la hanche, APR, épilepsie, évolution du comportement et du caractère) sont remplies. Un standard provisoire conforme au modèle adopté par l'Assemblée Générale de Jérusalem, rédigé dans l'une des quatre langues officielles de la FCI (français, allemand, anglais et espagnol) et un dessin du chien destiné à apparaître sur la première page du standard doivent figurer au dossier.

Avant que le problème ne fasse l'objet d'une discussion finale dans le cadre d'une séance commune des commissions (commission des standards et commission scientifique), une délégation formée d'un membre de chacune des deux commissions sera mandatée par la FCI pour exécuter un contrôle approfondi sur place. Les frais de ce contrôle seront pris en charge par l'organisation canine nationale du pays qui a fait la demande de reconnaissance.

Une fois le dossier étudié et discuté et après le contrôle sur place, les commissions des standards et scientifique réunies peuvent soumettre, ensemble, au Comité Général une proposition d'accepter provisoirement cette nouvelle race.

Les races acceptées provisoirement seront inscrites dans les livres d'origine adéquats dans tous les pays membres de la FCI, elles pourront être exposées et jugées lors des expositions internationales organisées sous le patronage de la FCI, elles pourront obtenir le CAC mais sont provisoirement exclues du CACIB.

Après un minimum de cinq générations ou au plus tôt 10 ans après la reconnaissance à titre provisoire, le pays ayant soumis la demande peut solliciter la reconnaissance de la race à titre définitif.

II doit rédiger un rapport sur le développement de la race (nombre de sujets, état de santé et évolution du tempérament de la race) et sur d'éventuelles difficultés survenues pendant la période entre les deux demandes. De plus, les conditions suivantes doivent être remplies:
1) Rédiger un standard définitif en accord avec la commission des standards.
2) Fournir un état des naissances, année après année, à partir de la date d'acceptation provisoire dans le pays d'origine de la race et un état des naissances, au moins pendant les trois dernières années, dans les pays de la même section géographique.
3) Fournir le nombre de chiens de cette race inscrits dans les grandes expositions du pays d'origine et dans les expositions mondiales et de section de l'année précédant la demande d'acceptation définitive.
4) Faire constater par deux experts désignés par le Comité général :
a) La présence effective des chiens exposés dans une manifestation particulièrement importante.
b) L'homogénéité de la race et sa conformité au standard.
c) L'équilibre du comportement.

Après un nouvel examen par les commissions réunies, le standard provisoire peut être modifié ou complété, et la proposition d'acceptation définitive de la nouvelle race peut être soumise avec un standard définitif au vote de l'Assemblée Générale de la FCI.

Si, après un délai de 10-15 ans, aucune proposition d'acceptation définitive n'est présentée, la race sera rayée des listes de la FCI.

Adoptée par l'Assemblée Générale de la FCI à Bruxelles les 30 et 31 mai 1995 et complétée par les dispositions approuvées par l'Assemblée Générale de Dortmund, 2003 l


  FCIFédération Cynologique Internationale (FCI) (AISBL)
13, Place Albert 1er, B - 6530 Thuin (Belgique)
Tél : ++32.71.59.12.38, fax :++32.71.59.22.29
http://www.fci.be


 

proposition_pub2.jpg