Forum HASForum hommes, animaux et société : newsletter n°3


Si le vent n’est pas encore en train de complètement tourner contre les associations véganes, nous en sentons les premiers frémissements. Une tendance se dessine actuellement vers une plus grande distanciation envers cette pensée utopique et radicale. La juste mesure prônée par les membres du Forum et son Comité scientifique sera-t-elle enfin mieux appréhendée dans les prochains mois par les décideurs publics et le monde médiatique ? Voilà l’enjeu !

Lors de l’examen du Projet de loi issu des États généraux de l’Alimentation, certaines associations ont exercés d’importantes pressions tout au long des débats pour obtenir gain de cause sur une plateforme de mesures dévastatrices pour le monde de l’élevage. Au final, si le bien-être animal a été, parmi d’autres, un long sujet de discussion (plusieurs heures de débat entre l’Assemblée et le Sénat), les propositions des associations et ONG n’ont pas séduits par les parlementaires.

De même, la multiplication des violentes et inadmissibles attaques contre les boucheries-charcuteries a suscité une vague de contestation dans l’opinion publique, attachée aux valeurs de l’artisanat et aux commerces de proximité. Jean-François Guihard, président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) a d’ailleurs été reçu par le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb cette semaine. Nous devons le rencontrer la semaine prochaine pour lui présenter le Forum.

Enfin, nous pouvons déplorer que l’Éducation nationale ai succombé aux sirènes animalistes en proposant une épreuve écrite pour le bac français des filières ES et S entièrement dédiée aux animaux et à leurs droits. Pour rappel, L214 a mis en place cette année un site pédagogique « L214 Éducation » afin d’enseigner sa vision antispéciste dans les écoles en proposant des argumentaires. Nous devrons collectivement réagir !
C’est ce que fait, Jean-Pierre Digard, directeur de recherche émérite au CNRS et membre du Comité scientifique qui rappelle que l’animalisme est un anti-humanisme dans son dernier ouvrage que nous aurons le plaisir de vous présenter lors d’une conférence à la rentrée.

Bonne lecture !

L'équipe du Forum :
   Mathieu la FAY
   Matthieu PINEDA
   Eugénie GARIN


Ass nationaleACTUALITÉ LÉGISLATIVE

Questions écrites posées au gouvernement :
   • L'intégration de l'éthique animale dans les programmes scolaires posée par Corinne Vignon (LREM - Haute-Garonne) ;
   • La protection des animaux sauvages posée par Luc Carvounas (Nouvelle Gauche - Val-de-Marne ) ;
   • Combattre les dangers du véganisme et de l'idéologie antispéciste posée par Louis Aliot (Non-inscrit - Pyrénées-Orientales).

EsclavagisteACTUALITÉ MÉDIATIQUE

   • Audiovisuel
      * Vivre végan, le nouvel éden ? - Arte.
   • Articles
      * Figures libres. A la mi-temps, animaux : 1, humains : 0 - Le Monde ;
      * Espèces menacées: et l'homme alors ? - l'Express  ;
      * "Violence" vegan: les bouchers veulent une protection policière - l'Express ;
      * Le fanatisme n’a pas besoin d’un dieu - l'Express ;
      * Bienvenue au Véganistan ! - l'Opinion :
         – Avec les propos d'Éric Birlouez, membre du comité scientifique ;
      * Jouy-en-Josas: le boucher victime d'un "commando" vegan - Le Parisen ;
      * Pour l'amour de l'entrecôte, ne laissons pas les végans imposer leur façon de vivre - Le Figaro.

Actu philoACTUALITÉ PHILOSOPHIQUE

Dossiers du monde diplomatique
   • Retour au jardin d'Éden :
     – L’humain a longtemps été considéré comme la créature favorite de Dieu, ayant à ce titre l’avantage sur toutes les autres. Même quand cette conception du monde a perdu de son importance, sa supériorité ne fut guère mise en question. La hiérarchie des êtres vivants se trouve aujourd’hui contestée, au nom d’une morale qui prône l’égalité.
   • Homo sapiens" n'a plus le monopole du droit !
     – L’université de Limoges, comme celles de Bâle ou de Barcelone, délivre désormais des diplômes de droit animalier. Le dynamisme de cette discipline témoigne de l’institutionnalisation croissante de la question animale, en particulier dans les pays riches.

Actu scientifiqueACTUALITÉ SCIENTIFIQUE

Les dégâts écologiques du véganisme, tels que recensés par l'INRA
L’INRA vient de consacrer une étude à l’élevage et à la consommation de viande. Cette étude revient sur quelques idées fausses concernant l’élevage et ses méfaits écologiques:
   • Toutes les formes d’élevage sont pas à mettre « dans le même panier » ;
   • La quantité d'eau consommée par les élevages (15 000 litres d'eau pour 1kg de viande) ;
 Consommation animaux  • La suppression d’élevage réduit le gaspillage des ressources et l’empreinte carbone de notre alimentation ;
   • L'élevage rejette plus de gaz à effet de serre que les transports ;
   • La réduction de la consommation des produits animaux améliore la santé de l’homme ;
   • Le sol est mieux utilisé pour la culture de végétaux que pour l’élevage d’animaux ;
   • La consommation de viande peut-être remplacée par des substituts de viande tels que la viande artificielle ou les insectes.

 L'INRA LANCE UN MOOC(1) SUR "LE BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX D'ÉLEVAGE"

D'après l'INRA, la prise en compte du bien-être des animaux d’élevage, son évaluation et son amélioration deviennent une nécessité pour l’ensemble des acteurs : éleveurs, vétérinaires, intervenants en élevage, citoyens…

Un MOOC « bien-être des animaux d’élevage » est proposé pour répondre à cette démarche. Il est organisé en trois modules :
   1) Comprendre la notion de bien-être animal ;
   2) Evaluer le bien-être dans les situations d’élevage ;
   3) Améliorer le bien-être.

Colloque juin 18COLLOQUE

Colloque 20118 : "Améliorer le bien-être des animaux d'élevage par la libération de l'information"
Pour le Forum, c'est Eugénie Garin qui a participé au colloque organisé par Loïc Dombreval, député des Alpes-Maritimes et l’association "Ensemble pour les animaux" portait sur l’amélioration du bien-être des animaux d’élevage par la libération de l’information. Différentes manières d’informer le consommateur sur les conditions de vie, de la naissance jusqu’à la mort de l’animal ont été exposées.
Dans un premier temps, lors de courtes conférences, différents projets ont été mis en évidence par des intervenants venant de la LFDA, de Carrefour, de "Le bœuf éthique", de Ferme de France, de l'IFIP ou même de l'AFAAD. Ces projets portent sur des systèmes qui permettraient de mieux informer le consommateur par le biais d'application mobile ou de système de catégorisation directement sur l'emballage du produit (comme pour les œufs) mettant en place une classification de la viande (origine, mode d'élevage, abattoir...) pour plus de transparence. À noter que "Le bœuf éthique" a assuré qu'un modèle économique solide était possible, avec l’achat des animaux vivants aux éleveurs, par des abattoirs mobiles. La vente se ferait par la suite sous le label « Le bœuf éthique », avec la garantie pour l’éleveur et le consommateur que l’abattage se passe sous les meilleurs conditions.

Le débat s'est poursuivi sur les méthodes d'abattage, allant des abattoirs mobiles, à l’étourdissement lors de la mise à mort (débat sur les pratiques hallal), à la vidéo-surveillance.

À aucun moment les éleveurs n'ont été pointé du doigts, le colloque ne portant pas sur le mode de pensé végan, mais bien sur le bien-être animal dans le monde de l’élevage. Cependant, au vue de la population présente, le débat n’est allé que dans un sens, seul le président de l’association L214, Sébastien Arsac, s’est montré hostile à ces étiquetages, qui rassureraient le consommateur et maintiendraient le niveau de production de viande.


 Le Forum Homme/Animaux & Société est une association de loi 1901 située au 10 rue de Sèze (75009 Paris) animée par :
   * Mathieu la Fay - 01 44 18 14 52 - 06 12 61 40 68
   * Matthieu Pineda - 01 45 51 78 13 - 06 77 66 63 89


(1) Un MOOC (pour massive open online course, d'après l'anglais) ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT), aussi appelée cours en ligne ouvert et massif (CLOM), est un type ouvert de formation à distance capable d'accueillir un grand nombre de participants.

 

 

proposition_pub3.jpg