faverolles allemande pouleVaccination des volailles


Exigeons la mise sur le marché de vaccins pour volailles en petits dosages.

Chaque année, les technocrates des ministères édictent, au nom du bien-être animal, des réglementations asphyxiant les élevages. Mais jamais ils ne se sont décidés à édicter une réglementation obligeant les firmes pharmaceutiques à produire des vaccins pour volailles en 10, 20 et 50 doses (au lieu de 1 000 ou plus actuellement).

Ce serait pourtant une décision prise en faveur du bien-être animal car chaque année des milliers de volailles, élevées par des particuliers, meurent dans d'horribles souffrances faute d'avoir pu être vaccinées contre certaines maladies courantes.

Cela fait plus de 50 ans que les particuliers et les éleveurs amateurs et professionnels, possédant des volailles, réclament, pour protéger leurs animaux, des vaccins en petits dosages.

Les technocrates et politiques n'ont jamais fait droit à cette demande pourtant bien légitime, ce qui n'est pourtant pas compliqué.

Toutes les races anciennes de volailles, qui portent la biodiversité domestique, disparaissent parce que leurs possesseurs ne peuvent pas se procurer de vaccins en petits dosages : ils n'existent pas (ou plus) en Europe.

Il existe pourtant un immense marché potentiel pour ces vaccins tant en France qu’en Europe. Ils sont déjà proposés pour les lapins et les pigeons, qui eux existent en 10, 20 ou 50 doses.

Or, les possesseurs de lapins et pigeons possèdent également, très souvent, des poules ! Et les volailles ne se trouvent plus seulement en zone rurale, on les trouve désormais en zones péri urbaines voire urbaines.

La fédération ProNaturA France soutient l'initiative du « Dr Bassecour » qui a lancé une grande enquête pour évaluer les besoins.

Nous vous invitons à remplir en ligne cette enquête en cliquant sur ce lien, sachant que tout est bien entendu gratuit.

Nous vous invitons également à faire connaître cette enquête à un maximum de vos amis et connaissances !

proposition_pub3.jpg