Grenouille de PerezLes grenouilles de nos étangs


Je me souviens d’une époque où les petits animaux des champs et forêts pullulaient pendant la belle saison. La pêche à la grenouille réjouissait les petits campagnards. Le lancer d’un petit morceau de chiffon rouge sur les feuilles des nénuphars réussissait à tout coup.

La suite était peu glorieuse., les pauvres bestioles étant sectionnées vivantes pour ne garder que les cuisses. De cruels galopins leur infligeaient aussi d’atroces tortures.
Tout ceci appartient à l’histoire, les populations de grenouilles s’étant partout progressivement raréfiées.
En ce monde devenu en majorité citadin les grenouilles sont peu connues du grand public.
L’équilibre des populations d’amphibiens a subi de grandes perturbations au cours des dernières décennies. Ceci est lié aux modifications profondes des méthodes agricoles (engrais, pesticides), aux bouleversements climatiques, à la suppression des haies de boccage, à l’assèchement de zones humides, à l’introduction d’espèces exotiques envahissantes
D’autres facteurs semblent aussi impliqués (maladies virales et mycosiques, stérilité due à la présence de déchets hormonaux dans l’environnement.).

Qu’est-ce qu’une grenouille ?
Les grenouilles font partie de notre patrimoine champêtre.
Les grenouilles font partie de la classe des amphibiens et de l'ordre des anoures (absence d’appendice caudal) et de la famille des ranidés
Le terme « grenouille » est le nom commun vernaculaire donné à certains ranidés sauteurs.
En Europe, les espèces de grenouilles comprennent la grande grenouille verte, la petite grenouille verte, la grenouille des champs, la grenouille rousse et en Europe centrale la grenouille rieuse.
Les larves de grenouille sont appelées têtard. Contrairement aux adultes, ils présentent une queue membraneuse qui leur permet de nager sous l’eau.
Il convient de distinguer les grenouilles des rainettes et des crapauds malgré l’allure générale comme l’absence de queue et le mode de reproduction.
La petite rainette verte est arboricole, se fixant sur des supports cariés grâce aux ventouses qui garnissent ses pattes.
Les biotopes des crapauds ne sont pas aquatiques, sauf pendant le stade têtard. Ils présentent de grosses glandes cutanées secrétant des venins parfois puissants. De plus leur peau est très épaisse et résistante à la déshydratation et aux blessures.

Nos grenouilles autochtones

La grenouille verte
Pelophylax esculentus (Linné, 1758)
Grenouille verteC’est la plus belle grenouille de nos étangs
Elle est endémique de l'Europe du Nord. Elle est absente de la péninsule Ibérique, du Sud de l'Italie et du Sud des Balkans.
Sa taille atteint une douzaine de centimètres.
L’adulte pèse environ vingt grammes
Le dessus du corps est d’une belle couleur verte tachetée de plaques brunes. Le ventre est jaune chez le mâle, beige chez la femelle.
Le corps est trapu, le museau bien arrondi.
Trois bandes plus claires vont de la tête au cloaque. Entre ces bandes le dos présente une série de glandes secrétant un mucus gluant.
Les yeux sont globuleux aux pupilles noires horizontales.
Les pattes postérieures sont largement palmées.
Le mâle présente de chaque côté du cou deux sacs vocaux aux minces membranes externes.
Grenouille verte patte arrCes sacs gonflables permettent l’émission du cri caractéristique qu’est le coassement.
La grenouille verte est une grande carnassière. Elle chasse à l’affût toutes sortes d'insectes de surface qu’elle saisit de sa grosse langue préhensile et gluante.
Elle hiberne d’octobre à début mars en s’enfouissant dans la vase.
L'accouplement et la ponte se déroulent entre mars et avril. Les mâles attirent les femelles par leur coassement incessant tant diurne que nocturne. Le concert est tel qu’il peut gêner le sommeil du voisinage. La femelle pond plusieurs milliers d’œufs collés les uns aux autres par un mucus gélatineux.
L’éclosion a lieu au bout de deux à trois semaines.
Comme chez toutes les espèces d’anoures, elle donne naissance à des larves nommées têtards qui sont entièrement aquatiques.
Grenouille verte OeufsLeur corps globuleux est de couleur sombre, presque noir. Il est prolongé par une queue membraneuse effilée.
Ils se nourrissent de petites proies (larves d’insectes, jeunes alevins).

Ils vont grossir pendant deux à trois mois jusqu'à leur métamorphose en grenouille caractérisée par la perte de la queue et l’allongement des pattes postérieures. Les jeunes grenouilles ne mesurent alors que deux ou trois centimètres
La maturité est atteinte vers trois ans. La durée de vie pouvant atteindre six à dix ans en l’absence de prédateurs tels que petits mammifères carnassiers, serpents et oiseaux aquatiques.


La grenouille des champs
Rana arvalis (Niilson, 1842)
Grenouille des champsC’est une grenouille de petite taille de couleur beige avec large tache foncée cernée de blanc allant de la pointe du museau à la racine de la patte antérieure.
Elle se défend en émettant un jet d'urine, d'où son autre nom commun de grenouille pisseuse.
On la trouve isolée dans les prairies et les bois feuillus à proximité des zones humides.
La ponte a lieu dans l’eau en forme de masse gélatineuse.
Les têtards sont petits et très sensibles aux pesticides d’où la forte diminution des populations.


La grenouille rousse
Rana temporaria (Linné, 1758)
Grenouille rousseElle vit dans les milieux humides (bords des mares et étangs, sol feuillu des sous-bois, parcs et jardins. Elle ne retourne à l'eau que pendant la période de reproduction et l’hibernage.
Elle ressemble à la grenouille des champs par sa couleur brun roussâtre. On la reconnaît aux larges bandes transversales sombres sur ses cuisses et les deux lignes antéro-postérieures dorsales.
Larges sacs vocaux noirs.
Le mâle est nettement plus petit que la femelle. Il possède des callosités aux pattes qui lui permettent de s’agripper fortement à la femelle lors de l’accouplement.
La femelle pond un millier d’œufs groupés en amas gélatineux flottant à la surface d'eaux peu profondes.
Le chœur des coassements évoque un ronronnement sourd permanent.
On note depuis quelques années des disparitions massives dont les causes restent encore mal expliquées.


La grenouille agile
Rana dalmatica (Fitzinger et Bonaparte, 1839)
Grenouille agileLa grenouille agile est une petite espèce qui ne dépasse pas six centimètres.
La peau est lisse et brillante.
La couleur est d’un brun très foncé, presque noir. On la trouve dans les feuilles humides des sous-bois.
Ses mœurs sont semblables à celles de la grenouille rousse.


La grenouille de Perez
Pelophylla perezi (Lôpez-Seoane, 1895)
Grenouille de PerezCette espèce est présente dans tout le sud-ouest, le sud et le sud-est.
C’est une petite grenouille verte de moins de six centimètres. Le mâle est un peu plus petit que la femelle.
Elle est rare dans le Limousin.
La tête est grosse, large avec des yeux rapprochés et un museau arrondi ou proéminent.
La couleur dorsale est variable, verte, grise ou brune, avec des taches irrégulières marron foncé. Elle possède en général une bande vertébrale claire, jaune verdâtre..
La face ventrale est blanchâtre parfois réticulée de gris.
Le mâle possède des sacs vocaux gris foncé ou noirs.


 La grenouille des Pyrénées
Rana pyrenaica (Sorra-Cobo, 1993)
Grenouille des PyrénéesCette toute petite grenouille d’une taille maximale de cinq centimètres a été découverte récemment dans les Pyrénées.
Elle est menacée de totale disparition.
Ses biotopes sont de plus en plus dégradés et pollués.



Les grenouilles exotiques envahissantes

Arrivées dans nos régions au cours des dernières décennies, elles posent de nombreux problèmes écologiques. Deux espèces sont concernées :
- la grenouille taureau
- la grenouille rieuse

La grenouille taureau
Lithobates catesbeianus (Shaw, 1802)
Grenouille taureauOriginaire de la côte est de l’Amérique du Nord du Mexique jusqu’au sud du Canada.
C’est l’exemple même d’espèce exotique animale envahissante.
Cette grosse grenouille a été introduite volontairement dans tous les pays d’Europe. Sa présence est maintenant signalée dans de nombreux pays.
Son introduction en France semble datée en 1968.
Un propriétaire d’un château de Gironde a importé des Etats-Unis quelques individus pour peupler ses étangs. La population s’est reproduite rapidement pour s’étendre dans toute l’Aquitaine puis dans le Sud-Ouest et le Centre..
Son nom de grenouille taureau est lié à sa grande taille et à son cri ressemblant à un meuglement.
Elle atteint 15 à 20 cm du museau au cloaque à l'âge adulte pour un poids variant de 500 à 750 grammes.>
La couleur dorsale varie du vert olive au brun avec parfois des taches plus foncées. La face ventrale est de couleur beige. Contrairement à la grenouille verte autochtone il n'existe pas de ligne claire longitudinale au milieu du dos.
Grenouille taureau teteChez le mâle la gorge est jaune alors qu'elle est crème chez la femelle.
Le têtard atteint près de 20 cm au moment de la métamorphose, il est verdâtre avec une face ventrale plus claire. Le dos et la queue sont ponctués de points noirs.
Elle vit aussi bien dans les mares que les étangs, les lacs, ou les bassins de jardin
Elle peut parcourir plus de cinq kilomètres dans l’année d’où l’expansion rapide des populations.
L'absence de véritables prédateurs et un important taux de survie des larves lui permettent de proliférer en toute quiétude.
Leur coassement ressemble à un meuglement au point de gêner les habitants du voisinage lors de leur concert nocturne.
Les adultes hibernent dans la vase.
Les grenouilles taureau sont actives lorsque la température de l'eau dépasse 13°C. Par contre, les têtards restent toujours actifs.
La grenouille taureau est un prédateur opportuniste.
Elle se sustente de toutes les proies vivantes qu'elle est capable de capturer.
Son introduction constitue un fléau pour la faune de nos étangs. Elle fait parler d’elle chaque année dans la presse régionale.
Grenouille taureau tetardLe têtard est omnivore (œufs de poissons, alevins, têtards, insectes et toutes larves aquatiques).
La femelle pond de mai à septembre. Chaque ponte comprend 10 000 à 25 000 œufs groupés en nappes gélatineuses. Les œufs sont petits. L’éclosion a lieu au bout de 4 à 5 jours.
La Grenouille taureau est une espèce exotique envahissante. Sa présence perturbe les écosystèmes naturels et représente un danger pour la faune aquatique.
En cas de constatation de sa présence, il convient de le signaler aux services de l’environnement.
En cas de capture l’animal doit être détruit. En raison de sa grande taille, certains utilisent la chasse à la carabine, le repérage étant rendu facile par le cri caractéristique. On peut tenter la pêche électrique pour les têtards.
L’éradication est donc difficile.
Il semble que les populations diminuent, voire même disparaissent naturellemnt dans certains sites. La cause est encore mal identifiée (dégénérescence génétique liée à la forte consanguinité, maladies propres à tous les anoures).


La grenouille rieuse
Pelophylax ridibundus (Pallas, 1771)
Grenouille rieuseOn ne peut vraiment dire que c’est une espèce exotique car elle a toujours existé en Europe centrale et de l’est. Cependant elle envahit la France depuis quelques années.
La grenouille rieuse est de grande taille, certains individus dépassant les quinze centimètres. Les gros individus sont presque toujours des femelles.
Elle possède un museau pointu chez le jeune qui s’arrondit chez l’adulte.
Ses yeux, placés sur le dessus de la tête, sont assez rapprochés. Les sacs vocaux sont bien visibles de chaque côté du cou. Gonflés, ils apparaissent comme deux gros ballons tendus.
Les membres postérieurs sont longs. Les palmes sont très développées.
Le dos est lisse ou assez pustuleux, avec deux lignes latérales claires cernées de brun. Une ligne médiane claire est souvent présente.
La couleur de la face supérieure est variable, en général brun verdâtre, très rarement vert d'herbe
Des taches arrondies brunes ou vertes l’ornent souvent.
Grenouille rieuse AccouplementLa face inférieure est marbrée plus ou moins tachetée de gris ou noir.
Grenouille rieuse Sac vocauxLes mâles sont plus petits que les femelles. Le mâle présente des callosités nuptiales aux pattes qui lui permettent de s’accrocher à la femelle pendant l’accouplement.
Les croassements sont particulièrement forts, ressemblant à des éclats de rire.
Les concerts donnés pendant la période de reproduction peuvent gêner le voisinage. De récents procès ont condamné les propriétaires de bassins d’agrément à supprimer leur plan d’eau après plainte du voisinage.
Les têtards sont gros, certains pouvant dépasser dix centimètres au moment de la métamorphose.
À signaler que la grenouille rieuse peut s’hybrider avec notre grenouille verte, ces hybrides ne pouvant heureusement avoir de descendance.


 Lutte contre les grenouilles envahissantes

Le problème est des plus complexe.
Nos grenouilles autochtones sont certes protégées. On ne peut les tuer ni les transporter vivantes ou mortes.
Ceci semble pourtant insuffisant pour éviter la concurrence des espèces exotiques.
On peut tenter d’en éliminer par des moyens mécaniques allant de la pêche électrique des têtards (qui ne peut être sélective) jusqu’au tir à la carabine pour la grenouille taureau.
L’éradication complète semble cependant impossible.
La vitesse de déplacement de ces grenouilles allochtones (plusieurs kilomètres par jour) est telle qu’une nouvelle population est rapidement revenue remplacer la précédente.
On ne peut donc que subir ces invasions en espérant que certains facteurs, comme la consanguinité chez la grenouille taureau, provoque la fragilisation biologique des populations.


Dr.Claude VAST
Aquarium du Limousin
Président d’honneur du Syndicat des Etangs de la Haute-Vienne
Président d’honneur de la Fédération Aquariophile de France

proposition_pub2.jpg