mouton avranchinLe mouton avranchin : une race à faible effectif


L'Avranchin est une race d'herbage qui tire son nom de son pays d'origine : Avranches, en Baie du Mont Saint-Michel. C'est une race d'herbage rustique parmi les plus prolifiques des races françaises.
L'Avranchin est une race en conservation. Tous les éleveurs adhérents de l'OSCAR sont inscrits au contrôle de performances (formule 8), ce qui permet de disposer de généalogies très complètes. Les effectifs de brebis ainsi suivies varient autour des 200 brebis mises en lutte chaque année, pour une dizaine d'éleveurs.

Avranchin 2Historique de la race
La race actuelle est la résultante de croisements qui ont eu lieu au début du 19ème siècle entre la race locale et des béliers anglais.
Dans les années 80, cette race en plein « boum » se développait bien et a su s'exporter en dehors de son berceau, ce qui lui donne aujourd'hui une répartition géographique curieuse :
   * Un noyau d'éleveurs autour de la ville d'Avranches ;
   * Quelques élevages dans l'Eure ;
   * Un élevage important dans le Cher ;
   * Un élevage dans le Gers.
Aujourd'hui, c'est une race à très faible effectif (221 brebis en contrôle de performances en 2011) dont les principaux objectifs sont la préservation, à travers le maintien d'un petit nombre d'élevages de passionnés, et la gestion de la variabilité génétique.

Carte avranchinCes faibles effectifs sont heureusement répartis dans de nombreux petits élevages, ce qui implique l'utilisation d'un nombre plus importants de mâles et donc un brassage génétique un peu plus important que dans une population avec des effectifs de troupeaux importants. La Manche est en effet le premier département de France pour le nombre d'élevages (plus de 7 000), avec une taille moyenne de 13 brebis par élevage. C'est ce qui explique la richesse génétique de ce territoire (trois races locales différentes dans un département où le mouton n'est pas une production dominante).

Jusqu'en 2006, l'Avranchin était donc une race réellement menacée de disparition, avec un âge moyen des éleveurs en augmentation constante, un renouvellement faible des élevages, et un effectif de femelles très bas. En mai 2006, cette petite population a rencontré un élevage du Cher: Cet éleveur avait acquis trente ans auparavant 17 brebis avranchines, puis avait travaillé sur cette race durant quelques années en achetant les béliers nécessaires, jusqu'à obtenir une taille de cheptel suffisante pour s'auto-suffire en ce qui concerne les reproducteurs. Aujourd'hui ce troupeau compte plus de 1 300Avranchin 3 brebis et a permis d'apporter du nouveau sang.

Caractéristiques et aptitudes
Tête et oreilles recouvertes d'un poil gris-brun, muqueuses bleu ardoisé, front garni de laine, sans cornes.
Poids des brebis = 70-80 kg ;
Poids des béliers = 100-120 kg ;
Prolificité : 180%.

L'Avranchin est une race de taille moyenne à grande, précoce, rustique, adaptée à l'herbage. Les animaux peuvent vivre en plein air quasi intégral hormis la période d'agnelage qui se situe en général en janvier, février. L'Avranchin a une prolificité élevée qui oscille en lutte naturelle entre 180 et 210% suivant les années.
Avranchin 4Ainsi, dans la Manche, les mise-bas ont lieu en janvier-février. Dans le Cher les mises-bas ont lieux en juin-juillet, sur prairie, sans traitements hormonaux. L'avranchine démontre donc une très bonne aptitude au désaisonnement, aptitude rare dans les races herbagères du grand ouest.
Dotée d'une laine d'une très bonne qualité cette brebis dispose d'une toison recouvrant tout le corps, le front et les joues de l'animal. Les agneaux en prennent un air de peluche qui plaît aux enfants dans les foires et salons (locaux ou nationaux) où les éleveurs ne manquent pas d'être présents.
Les agneaux présentent de bonnes qualités bouchères. Lorsqu'ils sont élevés en bordure de mer, sur des pâturages riches en sel marin, on obtient les « agneaux de prés-salés » dont la qualité gustative est reconnue. Les agneaux peuvent être valorisés à travers l'AOC « Agneau prés-salés du Mont Saint Michel », mais si celle-ci est également ouverte à d'autres races ovines.
L'Avranchin peut aujourd'hui regarder l'avenir avec plus de sérénité, d'autant qu'un centre d'élevage des jeunes mâles a été créé en 2006 (en collaboration avec la race Cotentine) pour gérer au mieux l'attribution des mâles dans les élevages où ils contribuent le plus à l'enrichissement de la variabilité génétique.

En effet, 2004 et 2005, une tentative de gestion de la répartition des béliers avait été faite en organisant une vente collective. Chaque éleveur s'engageait à amener lors de la vente un à deux béliers, triés lors des tournées d'inscription. Cette organisation n'étant pas assortie de mesures contraignantes, elle s'est avérée inefficace, car de nombreux mâles intéressants échappaient encore à la diffusion dans l'OS, étant vendus sans contrôle, ou même en boucherie. Le Centre d'élevage permet aujourd'hui de conseiller chaque éleveur sur le choix de son mâle de manière à minimiser la consanguinité dans son élevage et à optimiser le brassage génétique à l'échelle de la race. Ce conseil peut être plus ou moins directif en fonction de la situation de la race. Il faut pour le réaliser correctement mobiliser des outils informatiques sophistiqués ●


 

proposition_pub2.jpg