CKCTyphonLe Cavalier King Charles : le chien des rois, le roi des chiens


Le Cavalier King Charles est un chien au port "aristocratique", souvenir, probablement, de l'intérêt qui lui était porté par la famille royale d'Angleterre.

Déjà prisé à l’époque, ce petit épagneul (Toy spaniel) est intimement lié à la couronne d’Angleterre. Un traité médical du XVIè siècle préconisait de les poser sur le ventre pour calmer les maux d’estomac. Ils servaient également de chaufferette, maintenu sous les jupons des nobles dames.
Mais la race n’est pas vraiment fixée, certains spécimens présentant un museau pointu, d’autres plus ou moins aplati.
Au XVIIè siècle, Charle 1er décréta le KCS comme chien officiel de la Cour d’Angleterre. Son frère et successeur Charles II le dénommera King Charles Spaniel.
L’arrivée de certaines espèces brachycéphales (carlins, pékinois) imposa la mode des museaux plats et les éleveurs cherchèrent à obtenir des KCS avec un nez plus court.
En 1886, un club de race est créé ; le Toy Spaniel. Son rôle est de protéger la race. Le King Charles Spaniel est officiellement reconnu après cette création.
C’est également à cette époque que des noms différents permirent de différencier les couleurs.

BlenheimEn 1926, un américain, cynophile, Roswell Elridge, fait connaissance avec cette race en découvrant un tableau d’Edwinn Landseer : The cavalier’s pet ». Il offre une prime importante à qui retrouverait le type original, museau long, du KCP. Chose faite avec un spécimen né en 1924, donc avant l’annonce de la prime, signe que l’ancien type existait toujours.
Mais problème. On se retrouve alors avec 2 types, l’un, le « nouveau » au museau plat et l’autre, l’ancien » au museau plus long. Qu’à cela ne tienne, le type « museau plat » gardera le nom de KCS, le type « museau long » deviendra le CKC, chacun devenant une race à part entière en 1945.
Tous deux appartiennent aujourd’hui au groupe 9 (chiens d’agrément et de compagnie), 7è section (épagneuls anglais de compagnie) de la Société Centrale Canine. En 2018, le CKC occupait la 8ème place des naissances inscrites au Livre des origines françaises.

Le Cavalier King Charles

Présentation
Le CKC est un chien au port « aristocratique », souvenir, sans doute, de l’intérêt qui lui était porté par la famille royale d’Angleterre.

Standard
Chien actif, gracieux, bien proportionné, à l'expression douce.

Crâne
Presque plat entre les oreilles avec un stop peu accentué.

CKCTyphon1Face
Narines noires bien développées sans tache ;
Museau : mesurant environ 3,8 cm depuis la base du stop. Il va en s’amenuisant ;
La face doit être bien remplie sous les yeux. Toute tendance au museau en sifflet est à éviter ;
Lèvres bien développées ;
Mâchoires fortes, articulées en ciseaux parfait, régulier et complet : les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit, implantées d’équerre par rapport aux mâchoires.

Yeux
Grands, sombres et ronds mais non saillants, bien écartés.

Cou
Légèrement galbé de longueur moyenne.

Corps
Dos droit, reins courts, poitrine moyenne avec les côtes bien cintrées.

Queue
La longueur de la queue est proportionnée à celle du corps. Elle est bien attachée, portée joyeusement, mais jamais très au-dessus de la ligne de dos

CKCNoiretfeuMembres
Antérieurs droits d’ossature moyenne ;
Épaules obliques ;
Postérieurs d’ossature moyenne ;
Grassets bien placés.
Jarrets sans tendance aux « jarrets de vache » ou fermés ;
Pieds compacts, pourvu de bons coussinets, bien emplumés.

Allures
Mouvement dégagé et élégant, avec beaucoup d'impulsion de l'arrière. Qu'ils soient vus de devant ou de derrière, les membres antérieurs et postérieurs se déplacent dans des plans parallèles

Robes
• Tricolore : robe noire et blanche. Des taches feu se retrouvent au-dessus des yeux, sur les joues, dans les oreilles, sous la queue et à l’intérieur des membres.
• Noir et feu : robe noire avec des taches feu identiques à celles du tricolore. Taches blanches non admises.
• Blenheim : robe blanche, avec des taches rousses. Les marques doivent se scinder de façon égale sur la tête de façon à laisser place, entre les oreilles, à la tache (selon la légende, empreinte du doigt de la Duchesse de Marlborough).
• Ruby : robe rousse, unicolore. Taches blanches non admises.

Le poil doit être soyeux, long, droit (une petite ondulation est possible)

Taille :
32 à 34 cm pour la femelle, 34 à 36 pour le mâle

Poids : 7 kg pour la femelle, 8 kg pour le mâle.

RubyComportement
L’éducation du CKC sera douce mais ferme faute de quoi il aura tendance à envahir l’espace.
C’est un chien très équilibré, sociable, affectueux, calme, sensible, toujours de bonne humeur. Sa seule demande : passer du temps avec ses maîtres.
Il sait s’adapter à toutes les situations et peut vivre en maison comme en appartement. Dans ce dernier cas, il demande néanmoins à se dépenser lors de sorties quotidiennes.
Il témoigne de l’affection à toute personne ou autre chien qu’il croise ce qui peut bien entendu représenter un danger : attention aux vols !
C’est le chien idéal pour les enfants et les personnes d’un certain âge.
Il accompagnera ses maîtres partout, sans poser le moindre problème, sachant se faire discret jusqu’au moment où quelqu’un s’intéressera à lui. Il arrivera alors la queue frétillante, pour recevoir sa dose d’affection ; tous les prétextes sont bons et il est insatiable sur ce point !

Entretien
Un bain mensuel suffit normalement. Comme toujours, l’utilisation d’un shampoing adapté est obligatoire.
Le poil nécessite un brossage très régulier qui évitera la formation de nœuds toujours très difficiles à éliminer.
Les oreilles doivent être particulièrement surveillées ; comme chez tous les chiens à oreilles pendantes, le CKC est sujet aux otites (l’odeur permet un diagnostic rapide et certain).
Les yeux ont souvent tendance à pleurer et seront donc nettoyés régulièrement (sérum physiologique).
Comme pour tous les chiens, les dents seront à surveiller et les griffes coupées notamment si le chien ne les use pas naturellement sur des terrains durs.

Santé
Le CKC souffre malheureusement de certaines maladies congénitales qui peuvent être atténuées par un dépistage des reproducteurs

L’endocardiose
C’est la pathologie cardiaque la plus courante chez le CKC. Il s’agit d’une dégénérescence de l’une des valves cardiaques, valves destinées à empêcher le reflux sanguin du ventricule à l’oreillette lors de la contraction cardiaque.
La pathologie se détecte tout d’abord par un « souffle » et évoluera vers une insuffisance cardiaque pouvant aboutir, suivant la valve touchée, à un œdème pulmonaire s’il s’agit de la valve mitrale (gauche) ou une accumulation d’eau dans l’abdomen (ascite) s’il s’agit de la valve tricuspide (droite).
Le diagnostic sera confirmé par une échographie.
Le traitement curatif n’existe pas. Une association médicamenteuse permet de retarder l’évolution de la pathologie.
Les reproducteurs doivent subir des échographies cardiaques dès 18 mois

La Syringomyélie
C’est une pathologie courante chez les chiens brachycéphales. Les démangeaisons, consécutives à la douleur neuropathique, font que l’animal se gratte frénétiquement au niveau des épaules, avec quelquefois, surtout à un stade avancé, un torticolis voire des difficultés locomotrices.
Un traitement adapté permet souvent de permettre de retrouver une vie quasi normale.
Le dépistage des reproducteurs devrait être systématique afin de freiner l’évolution de cette pathologie dans la race.

A noter également une tendance à la dysplasie rotulienne, à la kératoconjonctivite et à la luxation fémorale.


CKCTyphon2A la mémoire de Typhon, CKC tricolore disparu en novembre 2019 en laissant un vide immense, après nous avoir donné 12 ans de joie, de bonheur et d'amour.

j.j. Lorrin


 Paru dans la Lettre de ProNaturA - Avril 2021

proposition_pub1.jpg